comfort place

(Belle ville Paris)

LA GALERIE EXTERIEURE

www.lagaleriexterieure.com

VENDREDI 7 AVRIL 2006 (dans les rues de Belle sville)

Shingo Yoshida a choisi d’intervenir au 5 rue de Belleville, en relation à l’esthétique de la façade de l’immeuble HLM, revêtue de petits carreaux de céramiques blanches.

 

En utilisant les mêmes carreaux blancs, il a réalisé au sol une mosaïque en forme de flaque qui semble « couler » du mur et se répandre sur le trottoir. La façade donne l’impression de se liquéfier, de se détacher du corps de l’immeuble, annonçant le début de sa propre destruction.

Shingo Yoshida voulait également intervenir à cet endroit car c’est un lieu de circulation très dense et c’est aussi là qu’une dizaine de sans abris ont choisi de s’y installer. Il constitue le cadre d’une interaction sociale entre l’artiste, les passants et les sans abris. Plus qu’une interaction, ce fut en fait une véritable confrontation. L’installation in situ de Shingo a révélé le caractère violent du lieu. Réalisée dans la nuit du jeudi 6 avril, l’installation fut détruite dès le lendemain matin. Loin de reconnaître là le signe d’un échec,

 

Shingo Yoshida tente de réinstaller la pièce au même endroit. Autour de lui, des passants, des clochards, des commerçants l’observent, certains avec curiosité, d’autres avec hostilités. Il n’a pas eu le temps de terminer sa pièce qu’elle fut détruite à nouveau par la population.

 

En choisissant d’intervenir sur ce lieu précis, Shingo Yoshida a en fait « habité » l’espace, qui s’est révélé être un territoire, hostile à la moindre occupation étrangère.

 

/ //Géraldine Longueville// la galerie exterieure / Paris /// 2006/